CIGL-Esch Projets Kalendula & Escher Geméisgaart

Des jardins… extraordinaires !

Concilier insertion professionnelle, respect de l’environnement et promotion du « bien manger ». C’est le triple challenge relevé par le CIGL-Esch et ses jardins solidaires.

Le CIGL-Esch est une association d’économie solidaire qui développe des programmes visant à favoriser le retour vers l’emploi de personnes en insertion professionnelle et cela dans des domaines aussi divers que les nouvelles technologies et les services à la personne. La structure a également en charge le Vel’OK, le service de vélos en libre-service disponible dans la cité du fer. Mais c’est dans un tout autre secteur d’activités qu’elle innove : la production de légumes.

Et cela au travers de deux projets.

« Le premier, Den Escher Geméisgaart, consiste à créer sur 1,5 hectare, un espace de production de fruits et de légumes. Le site est situé sur la commune d’Esch-sur-Alzette et il alimentera en légumes frais une partie des cuisines des maisons relais de la commune de Esch-sur-Alzette », explique Mathieu Tassin, coordinateur Nature, Création et Citoyenneté du CIGL-Esch.

« Le second projet, intitulé Kalendula, est situé à Altwies. Là encore, l’ambition est de développer un jardin solidaire sur 2,5 hectare mais contrairement au précédent, l’objectif est de produire des plantes et des légumes qui seront commercialisés sur les marchés et directement auprès des particuliers à qui l’on proposera des paniers de légumes livrés à domicile ». Voilà pour le volet visant à défendre le bon goût et les produits sains. « En ce qui concerne l’aspect formation et réinsertion professionnelle,

26 personnes travaillent sur les deux sites. Nous allons les former aux techniques maraichères mais également à la construction écologique puisqu’il nous faut construire différents bâtiments et une serre de 1.000 m2 dans le respect de l’environnement, bien entendu », précise Carlos Breda, le coordinateur général de la structure.

Il souligne aussi que ces jardins accueillent également des enfants dans le cadre de projets pédagogiques et d’animations visant à leur faire découvrir les potagers de nos contrées.

Semer pour récolter

Ces deux projets sont supportés par les communes d’Esch et de Mondorf et l’État prend en charge une grande partie des coûts de personnel. « Nous allons solliciter d’autres partenaires afin de boucler les investissements nécessaires qui s’élèvent globalement à 785.000 euros. Grâce à l’OEuvre qui nous a d’ores et déjà accordé une aide financière et qui s’engage à nos côtés dans la durée, nous avons réalisé un certain nombre d’équipements qui font que nous sommes déjà opérationnels », précise Mathieu Tassin. Le duo voit d’ailleurs déjà plus loin. « Si tout se passe comme prévu, nous espérons bien entendu créer d’autres jardins. Ce qui nous permettra de mutualiser une partie de la logistique et de développer de nouveaux produits et services à valeur ajoutée », précise Carlos Breda.

« Den Escher Geméisgaart et Kalendula sont des bases de lancement pour effectivement agir en faveur d’une alimentation saine. Il est tout de même incroyable de voir aujourd’hui encore des pommes pourrir dans des champs alors qu’elles peuvent servir à créer de l’activité professionnelle et à nourrir des gens », conclut le coordinateur Nature, Création et Citoyenneté du CIGL-Esch.