Fondation natur&ëmwelt Le jardin méditerranéen de Schwebsange

« Une place pour les plantes et les amoureux des plantes »

Le jardin méditerranéen de Schwebsange est un petit paradis. Avec l´aide de l´Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte, les responsables ont construit une petite grange. Elle abrite les plantes en pot, en hiver, et s´ouvre aux activités autour du jardin, en été.

Chaque année, plus de mille visiteurs venant souvent de loin se déplacent pour visiter le jardin méditerranéen de Schwebsange. Ce petit bijou de végétaux s´est construit petit à petit une réputation. En plus de trente ans, ses propriétaires l´ont modelé patiemment. Passé l’âge de 80 ans, ils ont offert le jardin en 2009 à la fondation natur&ëmwelt. Les visiteurs découvrent des roses de Noël provenant de Corse, des kiwis, un fi guier, et aussi un bananier et une importante collection des fuchsias.

« Avec le temps, nous avions du mal à stocker toutes les plantes pendant l´hiver. Et en été, nous n´avions pas de lieu pour accueillir nos visiteurs », raconte Georges Moes.

En 2012, lui et ses collègues ont pu agrandir et aménager une petite grange de 60 mètres carrés. Aujourd´hui, elle abrite les plantes en pot qui ne supportent pas l´hiver.

Des plantes grasses se trouvent à côté de fuchsias, de palmiers ou encore d´un bananier. En été, tous ces plantes migrent dehors. « Et nous avons un superbe lieu pour accueillir les visiteurs, faire des workshops autour des plantes et d’organiser des animations pour enfants », se réjouit Monsieur Moes.

Le bâtiment pour lequel l’Œuvre National de Secours Grande-Duchesse Charlotte a donné 440.000 Euro est un véritable jardin d´hiver. Avec ses murs blancs et sa façade lumineuse, il se distingue bien des petits bâtiments sombres dans lesquels les plantes étaient gardées jusque-là.

« Nous allons aussi installer une bibliothèque dans la grange et utiliser une partie de l´argent pour l´aménagement intérieur », confi e Monsieur Moes. En été, le visiteur sera initié à la coloration avec des pigments de plantes ou à la reconnaissance de leurs odeurs. « Le travail autour de la culture écologique du jardin rayonne bien au-delà de Schwebsange », explique Monsieur Moes.

Pour lui, c’était un véritable défi d´intégrer le jardin méditerranéen dans la fondation. Le jardin d´hiver fi nancé par l’Œuvre en est un élément très important. « Avant, il n´y avait pas d´espace. Les plantes étaient sur trois lieux différents », se rappelle-t-il.

Maintenant, la fondation va aussi pouvoir parler d´autres projets comme celui des pêches de vigne. La fondation a planté des pêchers anciens entre les cultures de vigne.

Ils assurent de belles bandes de bourgeons roses au printemps et des fruits en été. De plus, ils évitent l´érosion du sol tout l´année.

Les participants aux animations de 2013 vont en tout cas apprécier la fraîcheur et la luminosité du nouveau site.

C´est à la fois une place pour les plantes et pour les amoureux des plantes.