Luxembourg Paralympic Committee Du sport pour personnes handicapées

« L ’appel de Rio de Janeiro pour les jeux de 2016 ! »

Trois membres du Paralympic Committee Luxembourg ont des ambitions: Ils veulent participer aux jeux paralympiques au Brésil en 2016. Ce rêve est devenu possible grâce au financement de trois carbonhandbikes pour sportifs de haut niveau.

L’hiver et le printemps bien froid n’ont pas plu à Luciano Fratini, Joël Wagener et Serge Weyrich. Les trois sont paraplégiques et sportifs. Ils font du handbike à un niveau impressionnant. Mais pour des raisons médicales, il est fortement déconseillé pour les paraplégiques, de s’entrainer en extérieur, par des températures en dessous 10° Celsius. Désormais, le temps presse.

Les trois sportifs sont très motivés. Ils veulent participer aux jeux paralympiques à Rio de Janeiro en 2016. Pour y  arriver, ils s’entrainent six fois par semaine sur des vélos haut de gamme.

« Nous sommes très contents que l’OEuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte nous ait financé ces carbonhandbikes », dit Marc Schreiner. Le président et secrétaire du Paralympic Committee Luxembourg (PCL) précise qu´un seul handbike coûte environ 10.000 euros.

« Normalement, les athlètes doivent s’occuper seuls, de leur matériel. Mais vu les dépenses, c’était impossible », explique-t-il. Sans ces handbikes, les sportifs n´auraient aucune chance, selon lui.

Pendant la saison 2011, le PCL avait engagé un entraineur. « Mais en fin de saison, il était clair qu´on ne pouvait pas aller loin avec un tel matériel », dit Monsieur Schreiner.

Maintenant, les athlètes peuvent s’entrainer. « Les conditions sont assez proches de celles des jeux olympiques », confirme le président. Un exemple : en avril, les trois luxembourgeois ont fait 15 km en course de vitesse et 50 km de course en ligne pendant deux jours. Les résultats comptent déjà pour la qualification pour Rio de Janeiro.

Sur les 180 membres du Paralympic Committee Luxembourg, seuls trois sont des athlètes de haut niveau et cinq autres sur un bon niveau amateur. Les frais sont énormes pour le haut niveau. Pour des raisons financières, les trois handbikers luxembourgeois ne participent pas au championnat du monde fin août au Canada. Mais en 2014 et 2015, ils doivent y aller pour collecter des points qui comptent pour la qualification de Rio. « Nous allons nous qualifier ! », espère Monsieur Schreiner, qui pratique également ce sport. Une chose est sûre : Le matériel est bon.