Sport-Santé Promotion de l'activité physique comme mesure de protection de la santé

L’Œuvre soutient depuis des années le sport luxembourgeois. En 2012, à la suite d’une table ronde rassemblant les acteurs du secteur du sport, elle a également tenu à s’investir dans le domaine du sport thérapeutique qui se situe à l’autre extrême du sport d’élite et de compétition. Ainsi, le projet Sport-Santé du « Luxembourg Institute of Health » et de l’Œuvre vise non seulement à soutenir l’activité physique comme mesure de protection de la santé au Grand-Duché mais aussi à augmenter considérablement le nombre de participants aux activités physiques thérapeutiques.

De nombreuses études ont par ailleurs déjà démontré l’influence positive d’une pratique sportive dans le traitement des maladies telles que cancer, dépression, maladies neurologiques, maladies cardiaques et pulmonaires, maladies métaboliques, maladies musculaires, osseuses et articulaires. Partant du constat que l’activité physique a des effets bénéfiques sur la santé, en particulier celle des personnes qui ont été frappées par certaines pathologies, l’Œuvre n’a pas hésité à s’investir dans la promotion de l’activité physique. Pierre Bley, Président de l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte explique les raisons pour lesquelles l’Œuvre a choisi de s’associer au LIH pour se lancer dans ce projet : « L’OEuvre ne dispose pas du know how scientifique pour affronter toute seule un projet de cette envergure. Nous avons dû nous entourer de compétences externes et nous doter de différents outils, tel qu’un site Internet dédié à la recherche des activités physiques thérapeutiques proposées au Luxembourg afin de promouvoir le projet ».

Plus d’informations sont disponibles sur www.sport-sante.lu ou auprès des stands présents lors d’évènements organisés autour des thèmes du sport et/ ou de la santé : Journée de la Santé, Salon Top-Sport, World Heart Day, Journée Mondiale du Don d’Organes, Relais pour la Vie, e.a. Des dépliants expliquant les bienfaits de l’activité physique et indiquant comment trouver les informations pour pratiquer les activités physiques proposées sont distribués lors de ces évènements et sont disponibles dans la quasi-totalité des services de kinésithérapie des structures hospitalières au Luxembourg. « Il n’est pas facile de changer les habitudes des malades ; le sport permet non seulement de guérir mais aussi de prévenir des maladies » précise Dr. Dan Theisen. À court terme, les responsables du projet souhaitent que Sport-Santé devienne un projet durable. Aujourd’hui, Sport-Santé permet d’encadrer 400 personnes. Les initiateurs ont pour objectif d’élever le sport au même niveau que les traitements médicamenteux qui sont remboursés par la Caisse de Santé.

NOUS ESPÉRONS QUE  « SPORT-SANTÉ » DEVIENNE UNE VRAIE MARQUE ET QU’ELLE SOIT PERÇUE ET REMBOURSÉE AU MÊME NIVEAU QUE LES MÉDICAMENTS

Dr. Alexis Lion, responsable de la mise en oeuvre du projet