Brognon et Rollin

David Brognon et Stéphanie Rollin
«Sans titre (La Vérité) », 2013

168 cm x 906 cm x 3 cm Lettres en plexiglas coulé,
vinyle adhésif rétro-réfléchissant à microprismes

©photos : Brognon et Rollin

 


 

La relecture de la citation de Johann Wolfgang Von Goethe «Si un arc-en-ciel dure moins d’un quart d’heure, on ne le regarde plus » est une métaphore de l’égoïsme et de l’impatience contemporaine, conséquence de notre vie en temps réel toujours plus rapide. Où le moindre plaisir se doit d’être disponible à satiété. Il s’agit ainsi de confronter le spectateur au temps qu’il prend, ou qu’il ne prend plus, pour le monde qui l’entoure et donc pour l’autre. Combien de temps faut-il pour mettre en évidence la détresse ? Avec ce petit détournement, nous soulignons le besoin de regarder et d’écouter dans un environnement urbain rythmé par les slogans. Une invitation à devenir attentif dès la première seconde sublimée par une astuce technique qui joue de son contexte urbain en utilisant ses codes : le matériau utilisé pour le lettrage, un panneau réfléchissant pour la signalisation routière, permet de créer un arc-en-ciel permanent selon la position de celui qui regarde. Si nous changeons notre point de vue sur les gens, sur les choses, ou sur ce lettrage, alors la magie peut opérer. David Brognon et Stéphanie Rollin, Octobre 2013