Solidarité Jeunes – Motiv-action

photo : De g. à. dr. Joël DROULANS, Michel SCHOUWEILER, Yann THILL, Flavio DOS SANTOS et l’éducateur Paulo RAMOS

 

Motiv-action est un service de logement social pour jeunes Belvaux

 

Un tremplin qui prépare les jeunes à une vie autonome et responsable

Le concept Belvaux consiste en 11 chambres, réparties en deux maisons unifamiliales, dans un quartier calme et paisible. Y sont accueillis de jeunes adultes entre 18 et 26 ans en manque de repères dans notre société actuelle. « Ce sont des jeunes qui ont souvent des conduites addictives et sont en situation de détresse complexe », nous explique Paulo Ramos, l’un des éducateurs du service.

Nous ne faisons pas simplement du sport pour faire du sport, mais pour leur montrer qu’on peut relever des défis qui peuvent sembler insurmontables

Une fois installés dans leur logement, ces jeunes adultes bénéficient d’un suivi psychosocial encadré pour les guider et les soutenir dans leur développement d’insertion sociale. L’équipe élabore avec eux un projet de vie, à savoir, s’inscrire à l’école ou trouver un travail. « Notre défi au quotidien est de les aider à renforcer leurs compétences et de leur donner les moyens d’affronter leurs problématiques – sur le papier, il est facile de se réinscrire à l’école, mais le plus important et le plus difficile est d’y aller tous les jours », résume Paulo Ramos. C’est dans cette optique que les jeunes sont soumis à une stricte organisation au quotidien. Du lundi au vendredi, le service leur impose un emploi du temps réglé et comportant beaucoup d’activités physiques. L’équipe a une astuce originale pour assurer le respect des règles :  « Celui qui ne se présente pas à temps doit nous rendre son GSM pour 24 heures, l’efficacité de cette mesure est impressionnante », explique Chantal Hausemer en souriant, tout en ajoutant que « nous ne faisons pas simplement du sport pour faire du sport, mais pour leur montrer qu’on peut relever des défis qui peuvent sembler insurmontables ».

L’objectif de la démarche est que les jeunes puissent appliquer ces expériences à leur quotidien. Le service invite régulièrement d’anciens participants à venir témoigner de leurs expériences. « Récemment, trois anciens participants sont venus nous voir », relate Paulo Ramos. « Le premier étudie désormais avec succès à l’université et la deuxième travaille en tant que coiffeuse. Le troisième, quant à lui, a été renvoyé parce qu’il n’avait pas respecté les règles de la maison. Malgré cela, il tenait à témoigner pour inciter les autres à ne pas commettre la même erreur et manquer cette opportunité de réhabilitation sociale ».

 

www.solidarite-jeunes.lu

 

Ce projet a été soutenu dans le cadre de l’initiative :