© Millen asbl
20/10/2022

Une nouvelle définition du champ d’action Mémoire

L’Œuvre a retravaillé et élargi son concept de la Mémoire. Les thèmes de la jeunesse, du respect des droits humains, du patrimoine culturel matériel et immatériel et du travail de mémoire constituent désormais le fil conducteur pour tous les projets qui s’inscrivent dans ce champ d’action.

La jeunesse

La transmission de la mémoire entre les générations s’opère à travers l’intégration active des jeunes. Une meilleure compréhension des évènements marquants de l’histoire et du fonctionnement de notre société permet de renforcer le respect mutuel, la tolérance, l’esprit critique, la résilience et la démocratie.

L’Œuvre soutient des initiatives dans lesquelles les jeunes de toutes les classes sociales et origines sont impliqués activement. L’accent sera mis sur des projets qui ont une approche humaniste, holistique et interactive.  

Quelques exemples d’initiatives à privilégier :

  • des activités pédagogiques scolaires et parascolaires
    • des formations pour les enseignants 
    • des projets intergénérationnels et / ou interculturels (par exemple :  thématiser la migration de manière transdisciplinaire, ou par des portraits transgénérationnels

Le respect des droits humains

L’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ces droits universels sont inhérents à tous, indépendamment de la nationalité, sexe, origine nationale ou ethnique, couleur, religion, langue ou toute autre situation.

L’Œuvre soutient des projets de sensibilisation et d’accès aux droits sociaux et humains qui ont pour sujets les migrations humaines, le respect mutuel, le respect de l’altérité ainsi que la lutte contre l’exclusion et les discriminations.

Quelques exemples d’initiatives à privilégier :

  • inviter des personnalités engagées à témoigner, échanger et débattre 
  • créer des dossiers et des activités pédagogiques pour l’enseignement scolaire et extrascolaire
  • développer des projets innovants qui encouragent une citoyenneté active (ou la participation citoyenne) ;  
  • encourager les efforts de vulgarisation 
  • proposer des formations professionnelles

Le patrimoine culturel matériel et immatériel

La sauvegarde du patrimoine est la préservation de la mémoire d’un lieu et de l’identité d’un territoire. Le patrimoine culturel ne se limite pas uniquement aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs, la connaissance des pratiques et les savoir-faire. Le patrimoine culturel immatériel est un facteur important du maintien de la diversité culturelle face à la mondialisation.

L’Œuvre soutient des projets qui ont pour but la conservation du patrimoine matériel, immatériel, la connaissance d’autres modes de vies et de différentes communautés culturelles pour contribuer à une société démocratique et ouverte.

Quelques exemples d’initiatives à privilégier :

  • inventorisation et valorisation intelligente de monuments 
  • restauration et conservation de lieux historiques
  • compréhension et sensibilisation à travers notamment des workshops, débats, conférences, circuits, expositions, publications, arts du spectacle, expressions culturelles et technologies numériques
  • transmission de connaissances et médiation culturelle
  • documenter les mémoires des immigrés au Luxembourg.

Le travail de mémoire (Erinnerungskultur)

Le travail de mémoire agit à la fois comme expérience et comme enseignement. Conduite tournée vers l’avenir bien plus que vers le passé, le travail de mémoire remplit dès lors une fonction pédagogique. Une meilleure compréhension du passé aide à mieux vivre dans le présent et à se préparer pour le futur.

Dans ce contexte l’Œuvre a choisi d’utiliser le terme de « travail de mémoire » plutôt que « commémoration ». Le travail de mémoire ne devrait pas devenir un devoir de mémoire qui consiste à une obligation morale de se souvenir d’évènements tragiques historiques. Le but est de construire une mémoire collective plurielle autour de valeurs partagées et de contribuer au sentiment d’appartenance commune : le vivre ensemble.

L’Œuvre soutient des projets pour se souvenir et ainsi mieux comprendre. La connaissance des uns par les autres et la reconnaissance de chacun permettront de mieux vivre ensemble.

Quelques exemples d’initiatives à privilégier :

  • partager les mémoires  par des rencontres, débats, témoignages, visites de lieux de mémoire, histoires familiales et personnelles qui s’entremêlent à des histoires contemporaines (par exemple. : migration)
  • des programmes pédagogiques qui incluent des visites  de lieux de mémoires tels que  les camps de concentration, de mise à mort, de travail
  • approches participatives 
  • soutenir la recherche historique
  • créer des liens entre la  mémoire individuelle  (vécu personnel) et la  mémoire collective (histoire)
  • des projets qui associent des évènements de l’histoire à d’évènements actuels (par exemple : migration, pandémie Covid-19, les inondations, Black Lives Matter).

Avez-vous une idée pour un projet qui correspond à une de ces thématiques ? Alors n’hésitez pas à nous le soumettre en cochant la case « Mémoire » dans votre demande !

Je soumets un projet